Passer au contenu principal

 

 Fred Pellerin

 

 

Nous avons demandé à notre célèbre conteux, Fred Pellerin, une page pour notre site. Nous la partageons avec vous :

 

« Je suis né de village inconnu mais apprécié : Saint-Élie-de-Caxton. Depuis mon jeune âge, m’imprégnant du village et de ses anecdotes, j’ai développé une soif d’histoire et d’histoires. Oreilles et yeux ouverts, je me suis embarqué à l’aveuglette dans des études universitaires en littérature française à Trois-Rivières, mais suis demeuré pendu aux lèvres des habitants de Saint-Élie. Bientôt, pour avoir écouté, je me suis mis à dire à mon tour les anecdotes et légendes de mon patelin. En 1997, je prenais la route avec ma première suite de contes : Dans mon village, il y a belle Lurette... Présentés à plus de 400 reprises, dans les écoles, petites salles et cafés, ces récits m’ont fait voir les routes du Québec. Après quatre ans de mâchage assidu, les histoires de cette belle Lurette seront mises en page sous forme de livre-CD aux éditions Planète Rebelle. Ce recueil, lauréat du prix de Littérature Gérald-Godin et finaliste pour le prix du public au Salon du livre de Trois-Rivières en 2002, en est maintenant à son cinquième tirage.

 

Par la suite, en plus de participer à des projets de musées (Musée d’art de Saint-Laurent et Musée de la Pulperie de Chicoutimi), de radio et de télévision, j’ai fait tourner une nouvelle série d’histoires, celles d’Il faut prendre le taureau par les contes ! Les frontières s’étiraient et mon spectacle m’a porté dans l’Ouest canadien, dans les Maritimes, en France et en Belgique. Ce nouveau voyage prenait place sur les tablettes des libraires en juin 2003 sous ce même format de livre-CD qui permet d’allier l’oralité à l’écriture. De cette suite d’histoires sera tiré le scénario du film Babine, réalisé par Luc Picard, et dont la Première mondiale eut lieu dans l’église du village en novembre 2008.

 

Comme une odeur de muscle, mon troisième spectacle, a pris la route en octobre 2004 avec près de 150 dates dans l’agenda. Le spectacle aura tourné en supplémentaire un peu partout au Québec et en France pour terminer son chemin dans une série de 30 spectacles à guichets fermés dans l’école du village à l’été 2007. Avec ce spectacle, on a remporté le Félix de « scripteur de l’année » à l’Adisq et un billet platine pour 132 000 billets vendus. Le livre-CD est paru en octobre 2005 et aura occupé les palmarès des meilleurs vendeurs pendant plusieurs mois. Un DVD de la captation du spectacle paraît à l’automne 2008 et trouve plus de 25 000 preneurs.

 

Sous le couvert d’une année de congé, de septembre 2007 à juin 2008, j’ai continué de ramer sur les échos d’hier. À l’automne 2007, je me suis enfermé avec mon frère Nicolas dans un studio insonorisé. En secret, on a tricoté un album Fred et Nicolas Pellerin qui sortait en novembre de la même année et récoltait, un an plus tard, le Félix pour l’album traditionnel de l’année.

 

En août 2008, le spectacle L’arracheuse de temps prend l’affiche aux « Bizouneries » : une salle inventée dans une ancienne usine de meubles pour un été seulement. Ce nouveau spectacle constitue une quatrième suite de jasettes portant sur les légendes de Saint-Élie-de-Caxton. L’arracheuse de temps prend ensuite la route, avec 200 dates au calendrier et un succès qui se fait tranquillement en Europe. Le livre-CD tiré de ce spectacle est paru au printemps 2009.

 

Sur la route des mots, il y a parfois des enfargements mélodiques et c’est ce qui m’amène aujourd’hui à ouvrir une nouvelle porte. Les esquisses de mes interludes musicaux en spectacle et mon précédent album avec mon frère Nicolas m’avaient soufflé à l’oreille que certains sentiments pouvaient commander de la musique. Voilà qui est fait ! Mon premier album de musique solo, Silence, est paru en novembre 2009 ! A l’été 2010, j'ai donné une série de spectacles, Saint-Élie-de-Chanson, aux « Bizouneries » comme en 2008 !

 

A l’automne 2011, j’ai terminé la tournée de L'Arracheuse de Temps en Europe et travaillé parallèlement à plusieurs projets. En novembre 2011, mon deuxième album solo intitulé C'est un monde a été lancé, puis en décembre de cette même année, j'ai participé à un concert symphonique spécial avec Kent Nagano et l'Orchestre symphonique de Montréal à la Place des Arts. En plus de travailler à mon film intitulé Ésimésac, j'ai scénarisé également un documentaire de tournage, à paraître quelques semaines avant le film lui-même.

 

Lorsque Ésimésac a pris l'affiche au grand écran à l'automne 2012, j’avais déjà commencé la tournée du nouveau spectacle, De peigne et de misère, dont les premières représentations ont eu lieu au printemps 2012. La tournée De peigne et de misère se poursuivra jusqu'en 2015.

 

Et la route est longue, le vent est bon, les projets nombreux. »

 

Liens concernant Fred Pellerin